Les feuilles d’Olivier (archive du blog)

8 novembre 2006

Passe muraille

Classé dans : silences — wolivié @ 10:50

J’ai illustré très peu de couvertures de livres ou de revues.
J’aimais bien celle-là

couv 1.jpg

…À la parution, sur la page de garde, j’ai lu : couverture de P. Alexandre.
Pas de bol, rectification dans le numéro suivant. Excuses de l’éditeur.

J’aimais beancoup celle-là

couv 2.jpg

Sur le dos de couverture, pas de bol, on peut lire :
illustration de la couverture : Olivier Matouk (on se rapproche)
Excuses de l’éditeur.

J’adorais cette gouache pour le catalogue et l’affiche d’une expo
du musée de Chaumont…

couv 3.jpg

Ouf ! Couverture : Olivier Taffin. C’est bien moi.

Crotte !… Original introuvable, perdu ou piqué par l’imprimeur.
Excuses de l’éditeur.

Question grave.
Est-ce parce que je m’investis trop dans mon sujet que je perds mon identité ?

J’ai déjà répondu le 17 octobre avec mon histoire de trois portes et de beaucoup de chèvre …

Bon.
Enfin, là, une quatrième porte ouverte, avec mon nom dessus et tout. Compliments de l’auteur du livre et de l’éditeur… No problémo ?

couv 4.jpg

Si. J’aime mieux les trois autres.

3 novembre 2006

Quand je pense à Fernand…

Classé dans : science — wolivié @ 20:25

Le 17 avril, lorsque j’ai commencé à vous raconter des histoires, à m’y raconter dedans, je pensais avoir trouver le lieu de créativité au quotidien, pratique et indépendant qui me manquait, qui permettrait à tous ceux qui m’aiment, ou pourraient m’aimer, de me retrouver ou de me rejoindre, sans marchand ni média.

Ce matin, pour une quarante cinquième rencontre, je retrouvais, dans
« fume c’est du… », petit recueil hétéroclite publié en suisse chez Kesselring,
quelques dessins qui révèlent mon admiration immémoriale pour Fernand Léger.
Je trouvais dans son œuvre une lucidité et un courage que j’enviais.
J’admirais comme lui la beauté des travailleurs…

qu’ils bossent,

lege.jpg

Qu’ils se révoltent…

lege2.jpg

Ou qu’ils rêvent d’avenir.

lege3.jpg

J’allais vous en parler ainsi, simplement, lorsque je me suis rendu chez Google analytics, un lieu ou je me suis inscrit il y a trois jours et qui permet de connaître tout plein de choses sur qui vient me lire, d’où il vient, comment.

À 1 heure du matin, le 3 novembre, un visiteur était passé par « les feuilles d’Olivier ». Chouette.
Un.
Un ami.
Un fan à qui j’allais montrer aujourd’hui mon amour pour Fernand Léger.

Sûr qu’il n’attendait que ça, que, même s’il était mon unique visiteur de la nuit (Je les imaginais plus nombreux quand même) :
Sa passion pour le cubisme va être comblée dès ce matin s’il revient.

Il ne reviendra pas.

Google analytics m’a précisé que ce visiteur venait d’Eaubonne et qu’il était peut-être même une visiteuse, puisque sa curiosité n’a pas de frontière.

Il ou elle avait tapé trois mots clefs.
Longueur Phallus Moyen

Tapez ça. Ça tombe chez moi.

En général, le Phallus Sarkosus, se remarque d’abord par son odeur puissante et …
J’ai trouvé le moyen pour que la longueur d’onde à la réception se …

La première phrase, je l’ai écrite le 2 septembre dans un article de mycologie appliquée.
La deuxième, trois mois plus tôt, le 4 juin, à propos de l’effet Doppler.

Selon Google analytics, la visite de mon fan n’a duré que le temps de lire une page.
Le temps de sa déception, c’est sûr, grosse comme la mienne…

Quand je pense à Fernand, je remballe mon cubisme.

114.jpg

Au fait… un de mes sept visiteurs de la veille a pu me trouver aussi très vite,
en tapant infirmière nue.
Faites comme eux. Venez nombreux.
Je vous mettrais les mots pour.

« Page précédente

Propulsé par WordPress