Les feuilles d’Olivier (archive du blog)

24 juillet 2006

Fond de frigo

Classé dans : peinture — wolivié @ 8:20

L’art n’a guère besoin de chair, les épluchures suffisent.

J’ai parlé d’épluchures. J’aurais pu parler de trognons.
En tout cas, de ragotons.

Posez, dans ma cuisine un St Pierre, une lame à lever les filets, un pot de crème fermière, quelques brins d’aneth, un verre de Chablis…

Je suis déjà à table, j’ai déjà fini.
C’est radical, je m’ennuie. Je crois même que je n’ai pas faim.

Ouvrez-moi votre placard, votre frigo et mon appétit grandit.
À la condition qu’ils soient presque vides, bien sûr.
Je parcours d’un œil avide les étagères où gisent quelques restes négligés.
Le bonheur de l‘affamé s’empare de moi.
Et peu importe qu’il y manque des légumes !
Les orties, devant la maison, feront l’affaire…

Mon génie ne se révèlera que devant l’absence.
Mes pièces montées nécessitent la pénurie

Ainsi, mon musée imaginaire s’est constitué à partir d’œuvres qui avaient le mérite d’une discrétion à la fois laborieuse, sincère et, comme s’ils portaient cette dose de manque qui m’est indispensable, je n’ai constitué mes premiers bafouillages d’image qu’à partir d’un court-bouillon de petits-maîtres.

Beaucoup d’arômes légers infusaient sans qu’aucun n’entête.
En lieu et place d’un fond corsé qui allierait des produits au moins Fauchon, tels Rembrandt ou Picasso, je mijotais, sur mon gaz, une décoction discount de Puvis de Chavannes, d’expressionnistes allemands, Macke, Schimdt-Rottluff, Marc, Kirchner, un minestrone flottard de Nabis et de gentils post-cubistes, Villon, De la Fresnaye, relevé d’un doigt de Vallotton… Du nectar de pas grand-chose.
Le trajet vaut mieux que les traces.
Il me fallait traverser l’histoire de l’art sans passer par les têtes de gondoles. Une fin de marché rien qu’avec des promos.

Le propre des novateurs est de prendre toute la place.
Ils n’ont pourtant que le mérite d’être les premiers.
Dans la file d’attente à la caisse, je n’ai même pas tenté de resquiller.

En promo aujourd’hui, 2 produits de marque repères…

Puvis de Chavannes

puvis.jpg

De la Fresnaye

la-fresnaye.jpg

Tranquilles, non ?

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Propulsé par WordPress