Les feuilles d’Olivier (archive du blog)

17 juillet 2006

Anna hors contexte

Classé dans : nostalgies — wolivié @ 8:32

J’engageais mon caddie à la caisse.

En province tout le monde s’est, un jour ou l’autre, croisé, parlé,
au moins aperçu et, bien sûr, nombreux sont les sourires et les politesses d’usage.

Tiens, mon garagiste… Tiens, la nièce de Paul… Peu de visages inconnus.

Mais !? Qui c’est ?

Dans la queue, une jeune femme me sourit que je connais bien… Mais qui c’est ?

Ce visage est si familier.
S’est-elle coupé ou frisé les cheveux ? Teinte ?
Ce visage est si familier.
Je fais défiler dans ma tête toutes les barmaids, les vendeuses, les secrétaires de mairie de Langres, les mamans d’élèves de mes cours du mercredi.
Elle me sourit encore. Elle me connaît trop bien.

Moi aussi, mais qui ?
Ce visage est si familier.
Je l’habille de blouse blanche, comme on fait dans ces cas-là,
pour reconstituer une pharmacienne, une infirmière. Une radiologue
Je lui essaie même un uniforme d’hôtesse…

De quoi que je l’habille, elle ne se ressemble pas.
Et pour cause !!
Bien sûr que je la connais par cœur !

J’ai chargé les courses dans l’auto.

Il y a cinq ans, elle était modèle à mon cours de nu du vendredi soir.
Je l’ai dessinée nue pendant deux ans, deux heures par semaine…

Ce visage est si familier.

poire 11.jpgpoire 2.jpgpoire 3 copie1.jpgpoire 4.jpg

Il suffisait de lui mettre l’uniforme qu’elle portait chaque soir.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Propulsé par WordPress