Les feuilles d’Olivier

22 décembre 2007

Relais… from Nicolas to the avenir

Classé dans : semaine sainte — wolivié @ 19:10

Longtemps, je me suis demandé si j’allais vous caser cette peinture…
Non que l’envie m’en ai manqué, mais quoi dire avec ?

arlequin.jpg

J’ai en effet pris l’habitude, durant plus d’une année et demie, de vous coller de mes images et de les assaisonner de justifications passagères, pertinentes, cavalières ou déprimées…

… et puis voilà, je cale.

Tout ce que cet arlequin semble dire, il le tait.
Tout ce qu’il voudrait vous raconter, il le retient.

Élegant et fragile, à mes côtés, il va se retirer quelques temps.
Si ce n’est pas un calage, c’est au moins une esquive…

Baladez-vous dans ces pages en nous attendant. faites comme si je les datais d’aujourd’hui.

Vous avez 17 minutes pour voir et entendre, ci-dessous, quelquechose que lui et moi, nous aurions du vous chanter.
Mais ce n’est pas notre nature.
Dommage
C’est gros, donc vrai, vulgaire et magique.
Tout ce que nous aimons et que nous ne savons pas faire.

ipad-philippe-starck-ipadd.jpg

22 novembre 2007

Fond de cantine

Classé dans : semaine sainte — wolivié @ 20:17

Dans notre classe, au collège, il y un petit nouveau, au fond, près du radiateur. Depuis qu’il est arrivé, il se passe plein de trucs bizarres, même dans nos petites têtes…

bon-eleve-2.jpg

Vendredi, quand le professeur de français est entré dans la classe, il nous a fait une leçon de conjugaison :
« Je suis chrétien, tu es musulman, il est juif, nous nous détestons, vous en aurez la preuve, ils vont s’entre-déchirer. »
Le petit nouveau s’est complètement trompé. Il a écrit :
« Je ne suis pas chrétien, tu n’es pas musulman, il n’est pas juif, nous nous aimons, vous en aurez la preuve, ils vont vivre en paix »…
Pourtant, le prof a dit que c’était bon quand même.

Ensuite, quand le professeur de maths est entré dans la classe, il nous a posé une interrogation surprise :
soit trois individus sympathiques et trois jolies villes ensoleillées. Dans combien de villes ces individus vont-ils s’installer ?
Le petit nouveau, qui est aussi bon en mathématiques qu’en français, a répondu :
« Dans une seule, tous les trois dans la même ».

À la question subsidiaire : en combien de temps les individus vont-ils perdre une partie de leur capital sympathie et transformer cette ville en un sombre territoire de haine et de malheur ?
Le petit nouveau a répondu : « Tout de suite immédiatement ».
Il a encore eu tout bon.

En troisième heure, quand le professeur de langues est entré dans la classe, il nous a fait une leçon de vocabulaire : il a demandé d’épeler le nom russe de ce qui peut entrer et être entendu aussi bien dans une église que dans une mosquée ou une synagogue. On a bien compris que c’était d’un machin du ciel, en russe, qu’il voulait parler, mais personne n’a su répondre…
« Ka-la-che-ni-kof ? » a alors suggéré le petit nouveau.

Il a pris aussi sec deux heures de colle pour mauvais esprit !

Mais… C’est drôle, on aurait dit que le nouveau et le prof se marraient…

Enfin, quand le professeur de physique-chimie est entré dans la classe, il nous a demandé de citer les différents états de la matière qu’on connaissait.
Christian, Ramdam et Élie ont répondu : « l’état solide, l’état gazeux, l’état liquide et l’état de Grâce Divine… »

Le petit nouveau, qui ne connaissait pourtant pas le dernier, a eu une meilleure note.

Et puis, à midi à la cantine, au premier et au deuxième service, Ramdam, Élie et Christian se sont bagarrés pour des histoires de charcuterie et de poisson.

On s’est d’ailleurs tous foutu sur la gueule.

Sauf le chouchou, le nouveau, le petit, près du radiateur du fond.

bon-eleve-1.jpg

Il prenait le thé avec les profs…Ils n’avaient mangé ni au premier, ni au deuxième service. Ils étaient là, tranquilles, ils faisaient gaffe, autour du service athée, en porcelaine, fragile.

15 août 2007

S D F

Classé dans : peinture, semaine sainte — wolivié @ 8:49

L’homme religieux ne peut que regarder derrière lui son histoire.
Le Juif pour la recoudre, le Chrétien pour la résoudre, Le Musulman pour s’y dissoudre.
Il va bien parce qu’il s’en régale autant qu’il s’en flagelle.

diadie1.jpg

Il va bien, l’homme religieux, car il ne peut que se réjouir de sa complicité diabolique, confortable.
Il est pervers.
Il peut tuer sachant qu’il fait le mal. (C’est d’ailleurs la seule raison de le faire)

Même damné, il restera impuni, puis qu’il a offert sa part de responsabilité en échange d’une simple latitude, portion congrue de liberté.
Une sorte de F2 de la pensée.

Le Juif veut l’aménager, tandis que le Chrétien tente de s’en dégager et que le Musulman ne peut que s’y propager…

Bien sûr que les mots m’amusent, mais je n’ai que cela.
L’homme pas-religieux-du-tout ne peut que regarder devant lui tout court.

Responsable et abîmé. Il va mal.

misere-6.jpg

Parce qu’il s’en fout autant qu’il ne s’amuse pas.

Pauvres peintures. (1966, 1998)… Vous ne pouviez pas savoir ce que je vous mettrai sur le dos !

29 juillet 2007

Séance diapo

Classé dans : semaine sainte — wolivié @ 19:26

Je reviens d’Italie. De Venise.
Par le trou de la toile, j’ai bien vu
qu’ils m’avaient vidé les canaux…

venise.jpg

Je me suis inquiété, comme toujours.

cc.jpg

Heureusement, là-bas, les interphones sont rassurants.

inter.jpg

Et puis, au fond de mon sac, que je n’ai jamais voulu vider,
je ramenais chez nous deux souvenirs d’Italie :

Le premier, ci-dessous, une représentation
dénichée dans l’atelier de Denise, à Castelcucco.
Elle semble résumer tout ce que l’humain
possède de spontané :
le naturel, l’appétit et accessoirement l’irrespect.
Un peu laid, un peu sympa.
De quoi se faire des copains, même au Vatican.
De quoi surtout être vivant.

aa.jpg

Et puis là, ci-après, le second, chopé au coin d’une rue,
témoignage de tout ce que l’humain implique de beau et de grave.
Ce qui manque à la première, ce que tous ceux qui y baisaient
ne veulent apercevoir :
L’autre dimension (pas grande, c’est vrai),
celle qui vaut la peine qu’on coure après quelque chose
et qu’on se pose quelque part…

bb.jpg

Page suivante »

Propulsé par WordPress