Les feuilles d’Olivier

19 mars 2008

pentru doctorul Watson

Classé dans : S'assoir où j'aimais, peinture — wolivié @ 8:29

Si vous cliquez sur ces peintures..
Hop ! Vous vous retrouvez à Bucarest en Roumanie !

mater1.jpg bleus1.jpg

Entre Picasso et des gros lolos.
Pourquoi ?
Quel est donc mon sort là-bas ?
Que celui qui pige la page me traduige…

En attendant, voici 2 toiles parmi mes préferées..

toile-1.jpg

toile-2.jpg

Je me demande bien ce que les Bulgares peuvent en faire !

Bonheur du net que de voyager sans billet…

13 janvier 2008

Reprise de vœux

Classé dans : S'assoir où j'aimais — wolivié @ 11:25

Je suis tombé, par hasard en rangeant, sur un numéro du « Journal de la Haute-Marne”
du 2 janvier 2002.
J’avais profité de ma chronique hebdomadaire (chassée depuis), pour refiler à des milliers de lecteurs ces vœux tous doux.

voeux-2002.jpg

Un peu fanés mais raisonnables, non ?

Si on les compare à ceux que j’ai concoctés ici pour vous il y a quinze jours, on voit bien qu’un monde d’efficacité et d’immédiateté m’a rattrapé.
Il ne m’a pas dévoré… je garde les poings serrés !

2008.jpg

Certes je suis cerné…

2007.jpg

… Mais quand même, si je vous préparais dès aujourd’hui
le grand panier de l’an deux mille n’œuf ” ?

14 novembre 2007

Pipicacadodo

Classé dans : S'assoir où j'aimais — wolivié @ 20:12

J’ai failli trouver un autre titre…

Si j’avais intitulé cette page « La guerre du feu », Google m’aurait casé dans une liste bourrée de Jean-Jacques Annaud.

Je préfère la compagnie de Marco Ferreri. (il suffit d’inscrire pipicacadodo sans faute sur Google).

Bon, j’ai failli…

Failli, pas au sens d’échouer, car, n’ayant jamais quitté la plage, le ressac m’a foutu la paix.

Donc failli au sens de presque.
J’ai failli y construire une barque, pas plus ni moins.

Plus difficile qu’un kayak mais il ne m’intéressait pas de prendre la mer seul.
Moins dur qu’un paquebot mais j’avais peur de ne pas y voyager en première classe.

Résumons :

J’ai failli m’intéresser aux photocopieurs.

telecop1.jpg

J’ai failli me passionner pour les cartables.

illustr.jpg

J’ai failli m’investir chez les pompistes.

pompe.jpg

J’ai failli entrer chez les biquettes.

chevre1.jpg

Mais, pour le jaja qui va avec, là j’ai vraiment failli faillir.

eau.jpg

Ah oui !
J’ai failli trouver ça dans les kiosques… Une couverture pour un numéro spécial sur « la servitude volontaire »… Mais ce con de Mandryka qui me l’avait commandée était trop lacanien pour ne pas me lourder sauvagement alors qu’on s’aimait.
(Ce fut fait.)

echo.jpg

Bref , j’ai failli appeler cette page « Press book, part one »…

et en plus, J’ai failli vous la faire en musique !

becarre.jpg

8 novembre 2007

Le lieu du crime*

Classé dans : réédition, S'assoir où j'aimais — wolivié @ 21:10

* l’astérix, c’est pour signaler l’importance de cette sorte de réédition sur l’histoire de la maison.

Elle est restée endormie 15 ans. Elle a fait rêver tout le monde. Le 1er septembre 1992, j’ai fermé tous les volets. Ils se sont rouverts le 5 novembre 2007, le matin même où je reprenais pied à terre en face, rue Vitruve !
Depuis lundi, les promoteurs opaques (OPAC eh oui…) vont tenter de lui retirer son âme :

la rénover !

Les cons !
1/Les maisons n’ont pas d’âme.
2/Les promoteurs encore moins.
3/les rêves ne se rénovent pas.

Voici la maison, à la dernière page du livre de Lionel Longueville ” … Si le quartier de la réunion m’était conté”.

or.jpg

Voilà ce que j’écrivais le 20 juin 2006:

extrait

(…) Je peignais successivement jusqu’à 8 tableaux sur le même support, non que je sois totalement insatisfait des couches précédentes, mais, le trajet comptant déjà, pour moi, plus que les traces, il m’importait peu de me collectionner.
Voici pourtant quelques peintures qui se sont échappées de ce recyclage permanent
Elles ne sont pas nécessairement meilleures que celles qu’elles recouvrent, mais le propriétaire de la jolie maison du XXème arrondissement de Paris que j’habitais, passait parfois, inquiet de mes retards de paiement de loyer.
Fort avisé, il interrompait le parcours de mes « peintures omnibus » en me demandant le prix de celles qui lui plaisaient et en sortant son chéquier dans la foulée.
Étant donné mes dettes à son égard, cela avait l’air d’un troc, mais, dans notre esprit, il s’agissait d’un achat ordinaire, même si les sous lui reviendraient bientôt…

Voici quelques années de loyers.

bbbb2.jpg b1.jpg bb3.jpg

La maison ne bougeait d’un pouce… Et grâce à elle, ces peintures non plus.
Pas plus que celle-ci, qu’il m’acheta quelques années après notre départ…
Je n’ai qu’une photo en noir et blanc…

b2.jpg

… Mais j’ai gardé les couleurs de la rue des orteaux dans ma tête…

maison-1.jpg
Voilà c’est fini.
Ce qui s’est passé lundi, je l’avais dessiné en 1987, dans ALLAÏVE 2 !!
maison-2.jpg
Je m’étais juste trompé sur la place du permis de démolir (il est sur la grille)

… et sur l’âge du camion…

Page suivante »

Propulsé par WordPress