Les feuilles d’Olivier

8 novembre 2007

Le lieu du crime*

Classé dans : réédition, S'assoir où j'aimais — wolivié @ 21:10

* l’astérix, c’est pour signaler l’importance de cette sorte de réédition sur l’histoire de la maison.

Elle est restée endormie 15 ans. Elle a fait rêver tout le monde. Le 1er septembre 1992, j’ai fermé tous les volets. Ils se sont rouverts le 5 novembre 2007, le matin même où je reprenais pied à terre en face, rue Vitruve !
Depuis lundi, les promoteurs opaques (OPAC eh oui…) vont tenter de lui retirer son âme :

la rénover !

Les cons !
1/Les maisons n’ont pas d’âme.
2/Les promoteurs encore moins.
3/les rêves ne se rénovent pas.

Voici la maison, à la dernière page du livre de Lionel Longueville ” … Si le quartier de la réunion m’était conté”.

or.jpg

Voilà ce que j’écrivais le 20 juin 2006:

extrait

(…) Je peignais successivement jusqu’à 8 tableaux sur le même support, non que je sois totalement insatisfait des couches précédentes, mais, le trajet comptant déjà, pour moi, plus que les traces, il m’importait peu de me collectionner.
Voici pourtant quelques peintures qui se sont échappées de ce recyclage permanent
Elles ne sont pas nécessairement meilleures que celles qu’elles recouvrent, mais le propriétaire de la jolie maison du XXème arrondissement de Paris que j’habitais, passait parfois, inquiet de mes retards de paiement de loyer.
Fort avisé, il interrompait le parcours de mes « peintures omnibus » en me demandant le prix de celles qui lui plaisaient et en sortant son chéquier dans la foulée.
Étant donné mes dettes à son égard, cela avait l’air d’un troc, mais, dans notre esprit, il s’agissait d’un achat ordinaire, même si les sous lui reviendraient bientôt…

Voici quelques années de loyers.

bbbb2.jpg b1.jpg bb3.jpg

La maison ne bougeait d’un pouce… Et grâce à elle, ces peintures non plus.
Pas plus que celle-ci, qu’il m’acheta quelques années après notre départ…
Je n’ai qu’une photo en noir et blanc…

b2.jpg

… Mais j’ai gardé les couleurs de la rue des orteaux dans ma tête…

maison-1.jpg
Voilà c’est fini.
Ce qui s’est passé lundi, je l’avais dessiné en 1987, dans ALLAÏVE 2 !!
maison-2.jpg
Je m’étais juste trompé sur la place du permis de démolir (il est sur la grille)

… et sur l’âge du camion…

22 mai 2007

Petit chagrin domestique

Classé dans : réédition, nostalgies — wolivié @ 21:27

Oublions les gros chagrins qui nous ont habités ces dernières semaines.
Je me demande même pourquoi j’ai tant soit peu investi le territoire électoral…
La résistance est toujours ailleurs, à côté, comme elles : derrière la fenêtre.

bonne.jpg

Ainsi paressaient ces bricoles, que l’an dernier, je façonnais à temps perdu, avec je suppose, le secret espoir d’engager une conversation…
Je leur avais donné des petits noms… Annabel et Marceline pour ces deux là.

6.jpg 7.jpg

Et puis Liselotte, la p’tite dernière, sauvage…

&&&.jpg

elle semblait toujours tenter de s’échapper.
Je lui souhaitais de réussir.

d.jpg

Avant de la laisser partir, j’avais vérifié qu’elle correspondait, comme les figurines Mokarex, à tous mes rêves d’enfants…

r.jpg

L’amour de la miniature est banal chez les petits garçons, jusque dans leurs moindres détails, disais-je alors.


Et bien figurez-vous que ces statuettes d’argiles, je les ai mises au four.
Liselotte a explosé, comme Annabel et les autres.
Seule Marceline est rescapée. Je l’ai offerte au lieu de la cuire.

L’art doit être généreux.
… Sinon, qu’il accepte d’être éphémère, au moins.

29 mars 2007

Synthol

Classé dans : réédition — wolivié @ 14:43

J’avais l’idée de bavarder avec des Japonais, j’avais quelque chose à leur dire.
Sur Ozu surtout.
Je croyais avoir de quoi leur causer.
Les bases au moins.

1.jpg

J’étais prêt.

Mais quand j’ai reçu ça…

scrittu1.jpg

Et que j’ai voulu répondre…
Bien sûr que je me suis tordu la cheville.

Propulsé par WordPress