Les feuilles d’Olivier

27 juin 2006

interlude

Classé dans : silences — wolivié @ 8:26

hp21.jpg
Autoportrait(?) à la page blanche…

hp22.jpg
Une surprise au grattage

110.jpg
La ponte du jour…

L’intérêt de ces dessins automatiques avec lesquels je commençais mes journées, le crayon vaseux, était bien de donner pouvoir à l’acte et à lui seul.

Juste retour, ils m’offraient l’existence que je ne savais conquérir.

hp15.jpg

Au point même de me couper la parole…

20 juin 2006

Bon d’achats

Classé dans : peinture, intimité, nostalgies — wolivié @ 10:24

« Je peins peu. Je n’expose guère et le rouge ne me sied point.
Si je peins peu, c’est que j’écris beaucoup.
Si je n’expose guère, c’est que je n’en fais pas commerce.
Et si le rouge ne me sied point, c’est que, jeune et enthousiaste, je piquais
beaucoup trop de fards, en particulier quand je me mélangeais les pinceaux…
Alors, lorsqu’un groupe de jeunes enthousiastes est venu me demander de peindre et d’exposer sur le thème du Rouge, je me suis dit : pourquoi pas tenter, une fois n’est plus coutume, de me mélanger les pinceaux ?

C’est mon petit topo d’intro du catalogue de l’expo « Rouge » à Langres et au Château de Barbirey en juillet.

Je n’ai pas toujours peu peint.

Mais, comme je l’explique dans « Palimpseste », peu de toiles survivaient.
Je peignais successivement jusqu’à 8 tableaux sur le même support, non que je sois totalement insatisfait des couches précédentes, mais, le trajet comptant déjà, pour moi, plus que les traces, il m’importait peu de me collectionner.
Voici pourtant quelques peintures qui se sont échappées de ce recyclage permanent
Elles ne sont pas nécessairement meilleures que celles qu’elles recouvrent, mais le propriétaire de la jolie maison du XXème arrondissement de Paris que j’habitais, passait parfois, inquiet de mes retards de paiement de loyer.
Fort avisé, il interrompait le parcours de mes « peintures omnibus » en me demandant le prix de celles qui lui plaisaient et en sortant son chéquier dans la foulée.
Étant donné mes dettes à son égard, cela avait l’air d’un troc, mais, dans notre esprit, il s’agissait d’un achat ordinaire, même si les sous lui reviendraient bientôt…

Voici la maison, à la dernière page du livre de Lionel Longueville ” … Si le quartier de la réunion m’était conté”.

or.jpg

Voici quelques années de loyers.

bbbb2.jpg

b1.jpg

bb3.jpg

La maison n’a pas bougé… Et grâce à elle, ces peintures non plus.
Pas plus que celle-ci, qu’il m’acheta quelques années après notre départ…
Je n’ai qu’une photo en noir et blanc…

b2.jpg

… Mais je garde les couleurs de la rue des orteaux dans ma tête…

or2.jpg

17 juin 2006

Biiip !

Classé dans : neuronale — wolivié @ 8:35

C’est parce que, sur internet, se propage une sorte de gag filmé, que j’ai plusieurs fois reçu,(et que Raymond Devos est mort en plus), que je ressors ce “Biiip !”.
Je vous épargne le clip… Le seul intérêt de ces courriers balladeurs étant l’inattendu.
Si vous le recevez, vous pourrez rire de votre plein gré.

Voici le mien.

(Une chronique publiée dans le Journal de la Haute-Marne le 11/09/01)

Bonjour !
Vous êtes en communication avec ” les feuilles d’Olivier “, service hebdomadaire ouvert sans interruption deux heures par semaine.

Si vous voulez, vous pouvez taper sur la touche*
Si vous ne voulez pas y toucher, tapez sur la touche 1
Si vous ne savez pas si c’est bien de taper sur la touche 1, tapez sur la touche 2
Si ça vous est complètement égal, tapez sur la touche 3 ou sur la 4

Re Bonjour !
Vous venez de taper sur la touche*. C’est un bon choix : Vous êtes en communication avec le service ” touche étoile “.
Si vous voulez savoir à quoi il sert, tapez sur la touche 1
Si vous ne voulez pas le savoir, tapez sur la touche 2
Si vous voulez en savoir beaucoup plus, tapez sur les touches 3, 4, 5 et 6.

Bravo !
Vous venez de taper sur la touche 1. Vous êtes en communication avec le service ” On ne touche pas à la touche étoile ! “.
Si vous voulez savoir pourquoi on ne touche pas à la touche étoile, tapez 1
Si vous voulez savoir ce qu’on va vous dire si vous tapez 1, tapez 2.
Sinon raccrochez.

Coucou !
Vous êtes toujours là !
C’est gentil de ne pas raccrocher, ça occupe nos services. Appuyez sur la touche# si ça vous chante. Sinon attendez le Biiip et laissez-nous votre message.

Désolé !
Nous n’avons pas pu enregistrer votre message. Nous nous excusons de la saturation de nos services.
Vous pouvez nous rappeler ultérieurement.
Si vous nous appeliez pour nous dire que c’est trop long de patienter pour attendre le Biiip de la fin des ” Feuilles d’Olivier “, tapez directement sur le chroniqueur en écrivant un commentaire, bureau 3,14116, service “Je peux aussi vous faire un dessin sur la communication”

comm.jpg

Biiip…Biiip…Biiip…Biiip…

16 juin 2006

Time is Money

Classé dans : peinture, nostalgies — wolivié @ 12:00

Je n’en ai guère.
Mon temps se découpe en petits rectangles, carrés, losanges et demi-sphères qui s’emboîtent, se chevauchent et se perdent…
Mon pognon se retranche.

Mes peintures des années 70 traînaient ainsi, déjà, à la remorque du cubisme, Je les aime bien nonobstant, plus vagabondes que dépassées…

Être nostalgique à 20 ans, c’est sûrement à cause de « Saturne en conjonction avec ton soleil » disait mon copain astrologue Didier Colin…
Pourtant, né le même jour de la même année que Georges Bush et Sylvester Stallone, mon côté Rambo doit bien être planqué quelque part, Nom de Dieu !

Cherchons ensemble…

c1.jpg c2.jpg

c4.jpg c5.jpg

Pas trouvé ?

Normal, il était déjà pas là mon côté Rambo.

Page suivante »

Propulsé par WordPress